• Jacky MEUNIER
    A propos

Jusqu'à très peu,

j'ai tout ignoré de mon contact avec l'art. Fils de paysan courageux et courageux moi même , jeune je ne portais en moi que ce rapport valeureux à l'existence. Il y avait bien que je n'étais pas totalement dépourvu d'intelligence et que quelque chose de ce côté pouvait se concevoir mais c'était ignorer ce lien trop émotif que j'entretenais avec le monde or, exister consiste probablement à se faire reconnaitre et ce seul fait me paniquait. Il m'a donc fallu échouer de toute part pour atteindre ce rivage totalement insoupçonné de ma propre créativité.
Et tout s'est passé comme si j'avais toujours su qu'à cet endroit précis je pourrais d'emblée tout oser, tout entreprendre, être sans concession aucune, car je ne devais rien à personne. J'avouais enfin, à cet endroit précis de l'art, cette idée que nous ne pouvons pas être qu'une simple occurrence, que si la vie peut se satisfaire d'un simple continuum, l'existence quant à elle l'abjecte; il lui faut pouvoir laisser une trace, une empreinte singulière. Proférer, pouvoir proférer d'être là, voilà d'abord ce que m'apporte mon art.

Je suis autodidacte

et n'ai de formation que ce contact érosif avec la vie. Le métal, avec sa formidable énergie, sa capacité incomparable à se tenir de rien, à se lancer sur le vide m'est très vite apparu aussi incontournable qu'une passion. Capter cette énergie, tirer profit de ses caractéristiques, revient également à faire l'épreuve de ses manques. Sauf fondu, le métal est tout sauf propice au plein. D'où ma démarche initiale de chercher à intégrer le vide à la sculpture, de chercher à faire en sorte que le vide devienne matière.
Je me suis aperçu, qu'en décalant des formes proches, des formes qui se font écho, par l'entremise de la lumière, l'espace ainsi emprisonné devenait volume, devenait matière. Puis j'ai eu envie de déconstruire le corps humain car tout pour moi y ramène, de l'éclater en formes simples pour en faire une sorte de vocabulaire qui, par l'entremise d'un agencement particulier, me permettait d'engager du sens et où l'absence, constituait à la fois une autre figure du vide mais aussi le vecteur d'une combinatoire nouvelle. J'ai entrepris une série intitulée "Promotion" et qui constitue une réflexion sur l'échelle sociale.

Jacky MEUNIER

Sculpteur